fr.lutums.net / 6 Causes de mauvaise communication - Comment utiliser efficacement le langage clair

6 Causes de mauvaise communication - Comment utiliser efficacement le langage clair


Le but de la communication est de transmettre l'information d'une personne à l'autre. Grâce au choix des mots écrits et parlés, des idées, des concepts, des émotions, des pensées et des opinions sont échangés. Malheureusement, la mauvaise communication est courante - l'auditeur ou le lecteur ne comprend pas ce qui est dit ou écrit. Dale Carnegie, auteur de "Comment faire des amis et influencer les gens", a déclaré: "90 pour cent de tous les problèmes de gestion sont causés par une mauvaise communication."

Quand on considère les tensions entre les hommes et les femmes, les jeunes et les vieux, les amis et les membres de la famille, il semble que la plupart des gens se rendent coupables de mauvaise communication. Mais il est possible de développer des compétences de communication efficaces en apprenant à parler et à écrire de manière simple et claire, en utilisant un langage simple qui soit facilement compris par la plupart des gens.

Malformations communes

«Si tu as le temps, essaie de tondre la pelouse cet après-midi», dit le père en sortant pour aller à son bureau. Son fils adolescent, la tête baissée, se concentrant sur le petit déjeuner, les grognements en réponse, "Euh-huh." A la consternation du père, la cour est restée intacte quand il est rentré chez lui. Le fils, confronté par son père en colère, a excusé son manque d'action avec l'explication, "Vous avez dit" si j'avais le temps, "et j'étais au centre commercial toute la journée."

Cette scène est répétée tous les jours dans des milliers de foyers à travers le pays. Le père était coupable de ne pas avoir dit ce qu'il voulait vraiment dire: son intention était d'ordonner à son fils de couper l'herbe cet après-midi, même si cela signifiait qu'il devait réorganiser son emploi du temps ou manquer une autre activité. Dans un effort pour éviter de sembler contrôler, le père a ajouté la fausse condition «si vous avez le temps», s'attendant à ce que son fils interprète le sens sous-jacent de sa déclaration. Son fils s'est naturellement concentré sur le conditionnel «si vous avez le temps», plutôt que sur la direction «tondre la pelouse». En conséquence, les deux parties se sentaient injustement traitées par l'autre.

Des malentendus similaires se produisent au travail, dans les écoles, sur la cour de récréation et à la maison. Que ce soit en parlant ou en écrivant, des malentendus surgissent en raison d'un mauvais choix de mots et de l'incapacité à réaliser que la communication comprend deux composantes tout aussi critiques: le locuteur et l'auditeur, ou l'écrivain et le lecteur. Comme l'entraîneur du Boston Celtics Red Auerbach, membre du Temple de la renommée de la NBA, a déclaré: «Ce n'est pas ce que vous leur dites ... c'est ce qu'ils entendent.

Le test de communications efficaces

Les communications sont efficaces lorsque le destinataire d'une pensée, que ce soit en l'écoutant ou en lisant, comprend la signification voulue par le locuteur ou l'écrivain. Une bonne communication est simple et directe, parfois intensifiée par l'émotion, mais jamais confuse.

Par exemple, en demandant à son fils de tondre la pelouse, le père du scénario précédent aurait eu plus de succès s'il avait pris le temps de s'assurer que son fils écoutait, et avait choisi ses mots avec plus de soin:

"Mike", dit le père en s'adressant à son fils alors qu'il sortait par la porte pour aller travailler. Le père fit une pause, attendant que l'adolescent lève les yeux de la céréale qu'il engloutissait. «Nous allons sortir de la ville ce week-end, alors vous devez tondre la pelouse aujourd'hui. Un problème avec ça? "

"Non monsieur. J'allais au centre commercial avec Ted et Jim, mais je peux le faire avant de partir.

"Génial. Je vous en suis reconnaissant. A ce soir, dit le père en se dirigeant vers la porte. La pelouse a été tondue et bordée, et la famille a eu une soirée non-mouvementée.

L'orateur et l'auditeur se sont mis d'accord sur le message «tondre la pelouse aujourd'hui». Le père n'a pas ajouté un faux choix, et le fils a répété sa compréhension du message, confirmant la communication.

Que ce soit un policier qui parle à un criminel, un parent qui parle à un enfant, un gestionnaire à son personnel ou un prédicateur à son troupeau, un langage simple combiné à d'autres aptitudes à la communication augmente la compréhension et les rapports entre les parties.

Causes de la mauvaise communication

Selon les scientifiques, les humains ont commencé à parler il y a environ 100 000 ans et l'écriture a commencé vers 4000 avant J.-C. Avant la langue écrite, les humains utilisaient des images (dessins rupestres), qui ont évolué vers des symboles de mots. L'évolution du langage, que certains ont appelé le «système humain de communication», prouve le vieil adage «une image vaut mille mots», car il est presque impossible de véhiculer des idées conditionnelles, complexes ou compliquées avec une simple image.

Alors que certains linguistes suggèrent qu'une comptabilisation précise du nombre de mots en anglais est impossible, le Global Language Monitor a affirmé qu'il y avait 1 013 913 mots le 1er janvier 2012, avec un nouveau mot créé toutes les 98 minutes. En raison du grand nombre de mots disponibles, l'opportunité d'une communication confuse est grande, même lorsque deux personnes ont des vocabulaires de taille similaire. Les mots spécifiques connus de chaque personne, ainsi que la signification comprise de chaque mot, peuvent varier de manière significative en raison de différents environnements, cultures et expériences.

1. Vocabulaires mal alignés

Le «langage simple» fait référence à la préférence pour les mots qui sont dans le vocabulaire de tout le monde - ce que les linguistes appellent le «vocabulaire de base» - composé de 200 à 300 mots. Ces mots sont pour la plupart des verbes, des pronoms et des démonstratifs, tels que "son" et "cela", qui aident à distinguer le sujet auquel le locuteur ou l'écrivain fait référence. Ces mots sont utilisés fréquemment et dans de nombreux contextes pour exprimer un sens et une intention, généralement sans malentendu.

En tant qu'initiateur de la communication, l'orateur ou l'auteur doit choisir des mots qui sont facilement compris par l'auditeur ou le lecteur. Par exemple, un enfant de 10 ans ne comprendra probablement pas la signification de «pléthore», alors «beaucoup» ou «beaucoup» seraient de meilleurs choix. Un communicateur devrait toujours considérer son public lors de la communication.

2. Pensée désordonnée

La pensée désordonnée se traduit par un langage désordonné, ce qui se produit généralement lorsque quelqu'un commence à parler avant d'achever son processus de pensée. En conséquence, les auditeurs sont pris dans des voyages longs et alambiqués remplis de contradictions, d'informations superflues et de conclusions prématurées.

La pensée désordonnée se produit généralement pendant les périodes de stress ou d'émotion élevée. Rappelez-vous l'observation de Platon: Les hommes sages parlent parce qu'ils ont quelque chose à dire, tandis que les imbéciles parlent parce qu'ils doivent dire quelque chose. En d'autres termes, pensez à l'intention de votre message avant de parler et, en parlant, choisissez un langage précis, clair et facile à comprendre.

3. Définitions erronées

Les homophones sont des mots qui se ressemblent ou se ressemblent, mais ont des définitions différentes. Par exemple, «discret» signifie prudent et circonspect, tandis que «discret» signifie distinct ou distinct.

D'autres exemples incluent:

  • odieux - aberrant
  • alternative - alternative
  • démonter - dissimuler
  • émigrer - immigrer
  • flet - fondateur
  • horde - trésor

Votre choix de mots est important parce que le mauvais mot peut dérouter l'auditeur ou le lecteur. En cas de doute, consultez un dictionnaire - ou n'utilisez tout simplement pas le mot.

4. Fausse civilité

Alors que la civilité est un trait souhaitable dans toutes les sociétés, elle est souvent mal comprise et mal interprétée. La civilité est une question de contexte - ce qui peut être considéré comme impoli ou irréfléchi dans une situation peut être approprié dans une autre. Un parent qui avertit un enfant de sortir de la rue ne devrait pas valoriser les sentiments de l'enfant sur sa sécurité; un superviseur disciplinant un subordonné pour des résultats médiocres ne doit pas diluer ou embrouiller le message dans l'espoir d'être perçu comme «gentil». La civilité signifie être conscient et attentif à la façon dont les actions et les mots affectent les autres, mais ne signifie pas tourner autour du pot. ou simuler des émotions.

5. Habitudes de langage bâclées

Les modes inconscients de penser, de parler et d'interagir sont développés au fil du temps. Ces habitudes affectent vos activités quotidiennes et votre relation avec votre environnement. Ils font surface en parlant et en écrivant, et ils conduisent souvent à une mauvaise communication.

Soyez prudent lorsque vous utilisez ce qui suit:

  • Acronymes Les acronymes sont des versions abrégées de phrases ou de noms d'organisation qui sont formés en combinant des caractères alphabétiques pour créer un nouveau mot, comme OSHA - raccourci pour l'administration de la sécurité et de la santé au travail du gouvernement fédéral. Les acronymes gagnent du temps et peuvent améliorer le rappel de la signification sous-jacente. Malheureusement, les acronymes sont si omniprésents dans le discours et l'impression que leurs significations sont souvent mal interprétées. Par exemple, la signification de l'acronyme «ACA» pourrait être correctement interprétée comme «Affordable Care Act», «American Correctional Association», «American Camp Association» ou «American Chiropractic Association». Si vous utilisez un acronyme, assurez-vous de fournir sa signification afin que votre public ne soit pas confus.
  • Jargon et expressions familières . De nombreux groupes sociaux, d'affaires ou professionnels développent des vocabulaires spéciaux pour décrire des concepts et des activités spécifiques à leur groupe («jargon»). Les exemples incluent "balustre" dans l'architecture, "arabesque" dans le ballet, et "all in" au poker. Les expressions familières sont des expressions et des mots provenant de régions géographiques spécifiques typiquement utilisées dans la conversation, mais pas dans une écriture formelle. La signification de «liqueur de pot», un terme utilisé pour décrire les jus laissés dans un pot après la cuisson des pois ou des feuilles de chou, serait facilement comprise dans le sud, mais moins au-dessus de la ligne Mason-Dixon. Le jargon et les expressions familières peuvent ajouter de la couleur à la parole et à l'écriture, améliorant même la compréhension là où leurs significations sont comprises, mais la possibilité de malentendu demeure élevée.
  • Hypothèses, stéréotypes et allusions . Il est bien connu que l'utilisation d'hypothèses - prendre quelque chose pour acquis ou sans preuve - peut vous faire paraître mauvais. Les stéréotypes (généralisations simplistes inexactes) et les allusions (références indirectes, souvent incorrectes) peuvent avoir le même résultat: brouiller le message que vous avez l'intention de faire et dérouter les auditeurs ou les lecteurs. Il y a peu à gagner de leur utilisation et beaucoup à perdre, alors évitez-les autant que possible.
  • Buzzwords . Les mots qui semblent impressionnants mais qui n'ont pas de signification particulière sont dans une classe spéciale. Ils n'ont pas leur place dans le discours intelligent ou l'écriture. L'utilisation de mots à la mode est si flagrante que les jeux à boire sont construits sur leur utilisation dans les discours politiques. Cependant, les politiciens ne sont pas les seuls coupables - certaines cultures d'entreprise sont tristement célèbres pour leur utilisation. Scott Adams, le créateur de The Dilbert Principe, suggère même que les employés apprennent à utiliser de gros mots vagues à mesure qu'ils avancent dans la gestion, préférant une phrase telle que «J'ai utilisé mon outil multi-empreintes pour traiter une fécule». utilisé ma fourchette pour manger une pomme de terre. "

6. Gouvernement-Parler et Legalese

Les documents juridiques et réglementaires sont particulièrement ouverts à la confusion en raison de leur utilisation de termes techniques et d'une culture qui récompense souvent la quantité de mots plutôt que la qualité et l'intention. Selon l'écrivain de Slate Matthew Yglesias, «les règles difficiles à comprendre sont le meilleur ami d'un avocat, et le besoin de faire appel à des avocats constitue un énorme avantage concurrentiel pour les grandes entités ou les entités établies».

Des documents gouvernementaux mal rédigés ont finalement mené à l'adoption de la Loi de 2010 sur la plaine et à la création d'un site Web public en langage simple, PlainLanguage.gov, pour «promouvoir l'utilisation d'un langage clair pour toutes les communications gouvernementales». le besoin d'améliorer la communication écrite s'étend au-delà des frontières américaines et même de la langue anglaise. Il existe des organisations dans le monde entier qui se consacrent à l'amélioration de la compréhension des documents gouvernementaux grâce à un langage simple: Plain Language Association International au Canada, COSLA en France et CHIARO! en Italie.

Dernier mot

Le langage clair, lorsqu'il est combiné avec d'autres bonnes aptitudes de communication, aide à améliorer la communication précise de l'information pertinente. En incorporant une «boucle de rétroaction» itérative dans les communications importantes ou critiques, vous pouvez considérablement améliorer la compréhension et la rétention du mot parlé et écrit. Demandez simplement à l'auditeur ou au lecteur de répéter sa compréhension de la communication dans ses propres mots pour s'assurer que l'information correcte a été reçue et mémorisée. Et en cas de doute, rappelez-vous les mots de l'écrivain scénariste primé aux Oscars Charlie Kaufman: "parler constamment ne signifie pas nécessairement communiquer."

Comment vous assurez-vous que vous communiquez efficacement?


5 Problèmes courants et problèmes de recherche d'un colocataire - Comment se protéger soi-même

5 Problèmes courants et problèmes de recherche d'un colocataire - Comment se protéger soi-même

Quand l'argent devient serré, prendre un colocataire devient une tentation. Les colocataires peuvent vous aider à payer votre loyer ou votre hypothèque, vos factures de services publics et peut-être même vos coûts alimentaires.Mais attention: Bien que de nombreux arrangements de colocataires commencent généralement par une poignée de main cordiale, une fois qu'un colocataire emménage dans votre maison, l'arrangement prend une signification juridique en vertu des lois de l'État et du locateur et des locataires locaux. Cela peut

(Argent et affaires)

Catégories de budget mensuel personnel et des ménages - 9 façons de déterminer combien mettre dans

Catégories de budget mensuel personnel et des ménages - 9 façons de déterminer combien mettre dans

Au cours d'une réunion récente avec des amis, le sujet de combien nous avons tous budgété pour l'achat d'épicerie est venu dans la conversation. Depuis que je commençais à pratiquer le couponnage extrême, j'ai récemment ajusté mon budget d'épicerie de 400 $ par mois à 250 $ par mois. Mes amis o

(Argent et affaires)