fr.lutums.net / Comment réduire ou éviter l'impôt sur les gains en capital sur les biens ou les investissements

Comment réduire ou éviter l'impôt sur les gains en capital sur les biens ou les investissements


L'impôt sur les gains en capital? Oui, outre la taxe de vente, la taxe d'accise, l'impôt foncier, l'impôt sur le revenu et les charges sociales, les particuliers qui achètent et vendent des biens personnels et d'investissement doivent également composer avec le régime d'imposition des gains en capital. Si vous vendez des actifs comme des véhicules, des actions, des obligations, des objets de collection, des bijoux, des métaux précieux ou des biens immobiliers à un gain, vous paierez probablement un impôt sur les gains en capital sur une partie du produit.

Les taux de gains en capital peuvent atteindre 39, 6% et descendre à 0%. Par conséquent, il vaut la peine d'explorer des stratégies pour maintenir ces taxes au minimum.

Fondements de l'impôt sur les gains en capital

Un gain en capital se produit lorsque le prix de vente que vous avez reçu pour un actif est supérieur à votre base dans cet actif. La "base" d'un actif peut être le prix que vous avez payé pour cela. Cependant, si vous avez apporté des améliorations à l'actif, le coût des améliorations augmente votre base. Si vous avez déprécié l'actif, cela diminue votre base.

Taux de taxe sur le gain en capital

Il existe deux régimes fiscaux différents pour les gains en capital:

  1. Les gains en capital à court terme sont des gains sur les actifs que vous avez détenus pendant un an ou moins. Les plus-values ​​à court terme sont imposées aux mêmes taux que les revenus ordinaires. C'est le même taux que vous payez sur les salaires de travail, les revenus de pige, ou les revenus d'intérêts. Le taux d'imposition que vous devez payer varie en fonction de votre revenu imposable total, mais les taux d'imposition pour 2017 se situent entre 10% et 39, 6%.
  2. Les gains en capital à long terme sont des gains sur les actifs que vous détenez depuis plus d'un an. Les plus-values ​​à long terme sont taxées à des taux plus favorables. Les taux d'imposition actuels pour les gains en capital à long terme peuvent être aussi bas que 0% et plafonner à 20%, selon votre revenu. Les gains sur la vente d'objets de collection sont taxés à 28%.

Exclusion de la vente de la résidence principale

Des règles spéciales s'appliquent aux gains en capital lorsque vous vendez votre résidence principale. Si vous répondez aux critères de propriété et d'utilisation, vous pouvez exclure jusqu'à 250 000 $ si vous n'êtes pas marié ou 500 000 $ si vous êtes marié et produisez une déclaration conjointe. Les tests mentionnés sont respectés si vous possédez et utilisez votre maison comme résidence principale pour deux des cinq années précédant immédiatement la date de vente.

Vous pouvez satisfaire aux tests de propriété et d'utilisation pour différentes périodes de deux ans, mais les deux tests doivent être réalisés dans les cinq années précédant immédiatement la date de vente. Cette exclusion des gains en capital est parfois appelée exclusion de l'article 121.

Déclaration et paiement des gains en capital

Les gains en capital sont déclarés dans votre déclaration de revenus annuelle, ainsi que les revenus provenant d'autres sources. Les transactions sur gains en capital sont déclarées à l'annexe D. Les ventes de titres sont déclarées sur le formulaire 8949. Les gains ou pertes en capital totaux (limités à 3 000 $) sont déclarés sur la formule 1040, ligne 13.

Contrairement aux salaires, aucun impôt fédéral ou d'État n'est retenu automatiquement sur le produit de vos gains en capital. Par conséquent, si vous avez des gains en capital importants, vous devrez peut-être faire des paiements d'impôt estimés à l'IRS tout au long de l'année.

Remplissez la feuille de calcul sur le formulaire 1040-ES pour vérifier si vous avez besoin de faire des paiements d'impôt estimés à l'IRS. Les paiements d'impôts estimés sont habituellement exigibles à la fin du trimestre au cours duquel vous avez reçu le produit de la vente.

Stratégies générales de réduction du gain en capital

Peu importe les actifs personnels ou de placement que vous prévoyez vendre, vous pouvez utiliser certaines stratégies pour minimiser l'impôt sur les gains en capital dont vous êtes responsable.

1. Attendez plus d'un an avant de vendre

Les gains en capital sont admissibles à un statut à long terme lorsque l'actif est détenu plus d'un an. Si le gain se qualifie pour le statut à long terme, alors vous êtes admissible au taux d'imposition plus faible sur les gains en capital. Par conséquent, si vous détenez l'actif plus d'un an, votre taux de gains en capital sera inférieur à votre taux marginal.

  • Taux marginaux de 10% ou 15% taux de gains en capital salarial de 0%
  • Taux marginaux de 25%, 28%, 33% ou 35% taux de gains en capital de 15%
  • Le taux marginal de 39, 6% paie un taux de 20% de gains en capital

Par exemple, si vous faites partie de la tranche d'imposition de 33% et que vous vendez des actions qui donnent lieu à un gain en capital de 5 000 $, voici la différence d'impôt si le gain est à court ou à long terme:

  • Court terme (détenu un an ou moins avant la vente), imposé à 33%: 5 000 $ x .33 = 1 650 $
  • À long terme (détenu plus d'un an avant la vente), imposé à 15%: 5 000 $ x 0, 15 = 750 $.

Le maintien de l'action jusqu'à ce qu'elle se qualifie à long terme pourrait réduire votre fardeau fiscal de plus de la moitié, en fonction de votre taux d'imposition marginal. La différence entre court et long terme peut être aussi courte qu'un jour, alors soyez patient.

2. Vendre quand votre revenu est faible

Comme le montre la liste des taux ci-dessus, votre taux de gains en capital à long terme est déterminé par votre taux d'imposition marginal, et votre revenu détermine votre taux d'imposition marginal. Ainsi, la vente d'actifs à long terme de gains en capital au cours d'années «maigres» peut réduire votre taux de gains en capital et vous faire économiser de l'argent.

Si votre niveau de revenu est sur le point de diminuer - par exemple, si vous ou votre conjoint quittez ou perdez un emploi ou si vous êtes sur le point de prendre votre retraite - vendez pendant une année à faible revenu et minimisez votre taux d'imposition des gains en capital.

3. Réduisez votre revenu imposable

Puisque votre taux de gains en capital est basé sur votre revenu, les stratégies générales d'épargne fiscale peuvent vous aider à obtenir un taux de gains en capital plus faible. Maximiser vos déductions et vos crédits avant de produire votre déclaration de revenus est une bonne stratégie. Par exemple, donner de l'argent ou des biens à des œuvres de charité et prendre soin de procédures médicales coûteuses avant la fin de l'année.

Si vous contribuez à un IRA traditionnel ou un 401k, contribuer le montant total admissible pour obtenir la plus grande déduction. Gardez un œil sur les déductions obscures ou peu connues, comme la déduction des frais de déménagement, vous pouvez prendre si vous déménagez pour prendre un nouvel emploi. Si vous investissez dans des obligations, tenez compte des obligations municipales plutôt que des obligations de sociétés. Les intérêts de ces obligations municipales sont exonérés de l'impôt fédéral et sont donc exclus du revenu imposable. Il y a une foule d'allégements fiscaux potentiels. L'utilisation de la base de données Credits & Deductions de l'IRS pourrait vous indiquer les déductions et les crédits que vous avez oubliés.

4. Pertes en capital-temps avec gains en capital

Au cours d'une année donnée, les pertes en capital compensent les gains en capital. Par exemple, si vous avez gagné un gain en capital de 50 $ en vendant l'action A, mais vendu l'action B avec une perte de 40 $, votre gain en capital net correspond à la différence entre le gain et la perte - un gain de 10 $.

Utilisez vos pertes en capital dans les années où vous avez des gains en capital pour réduire votre impôt sur les gains en capital. Tous vos gains en capital doivent être déclarés, mais vous n'êtes autorisé à recevoir que 3 000 $ de pertes en capital nettes par année d'imposition. Vous pouvez reporter des pertes en capital de plus de 3 000 $ à des années d'imposition futures, mais cela peut prendre un certain temps avant de les utiliser si une opération entraîne une perte particulièrement importante.

Par exemple, supposons que vous ayez vendu un stock à perte. Si vous avez d'autres actions dont la valeur s'est appréciée, envisagez de vendre un montant de cette action, de déclarer le gain et d'utiliser la perte pour compenser le gain, réduisant ou éliminant ainsi votre impôt sur ce gain. Gardez à l'esprit, cependant, les deux transactions doivent avoir lieu au cours de la même année fiscale.

Gains en capital épargne lors de la vente de votre maison

5. Limitez l'utilisation locative de votre maison

Supposons que vous n'êtes pas en mesure de vendre votre maison dans les délais impartis, alors vous décidez de la louer. La location peut entraîner une perte de papier que vous pouvez réclamer pour réduire votre revenu au moment des impôts. Une telle perte est généralement le résultat de l'amortissement autorisé de la propriété. Cependant, deux choses peuvent tempérer votre enthousiasme:

  1. Puisque vous louez votre maison, ce n'est plus votre résidence principale, alors vous êtes en train de rogner sur les tests de propriété et d'utilisation qui vous permettraient d'exclure le gain en capital lorsque vous vendez. Envisagez de louer pour seulement deux ou trois ans, si vous y avez vécu pendant cinq ans, afin de répondre aux critères d'exclusion des gains en capital lorsque vous vendez. Rappelez-vous que pour obtenir l'exclusion, vous devez avoir vécu à la maison comme votre résidence principale pendant deux ans au cours des cinq années précédant immédiatement la date de vente.
  2. Depuis que vous avez loué la maison, vous devez récupérer l'amortissement. Cette dépréciation récupérée peut être imposée de deux manières différentes. Voir la publication de l'IRS 544, «Ventes et autres produits d'actifs», pour une discussion (lourde) sur la question de savoir si la dépréciation récupérée se traduit par un gain en capital ou un gain ordinaire.

En dernière analyse, vous pourriez économiser plus d'argent en évitant de louer votre maison du tout. Vous n'avez pas à faire face à une préparation fiscale plus compliquée (et peut-être à embaucher un professionnel pour faire vos impôts); vous évitez une réduction de votre base due à la dépréciation; et vous évitez la complexité de l'amortissement récupéré (avec cette dépréciation reprise, vous pouvez, en fin de compte, avoir perdu de l'argent sur l'aventure de la location).

6. Conserver les dossiers des améliorations domiciliaires

Les ajouts ou les améliorations de la maison que vous faites à votre maison au fil des ans ajouter à votre base dans la propriété. Une base plus élevée signifie, dollar pour dollar, moins de gain en capital lorsque vous vendez. Ces économies d'impôt vous profitent en particulier si votre gain est supérieur au montant d'exclusion pour lequel vous êtes admissible, ou si vous ne répondez pas aux critères de propriété et d'utilisation.

Selon l'IRS, une amélioration est tout ce qui améliore votre maison, l'adapte, ou restaure votre maison à une condition précédente. L'ajout de pièces, d'une terrasse, d'une piscine, d'un mur de soutènement ou l'aménagement paysager de la propriété sont autant d'améliorations. L'amélioration des fenêtres et des portes, de la plomberie, de l'isolation, du chauffage, du refroidissement ou des systèmes de gicleurs est également admissible, tout comme la restauration des pièces endommagées, le remodelage, l'ajout de nouveaux revêtements et l'installation d'appareils encastrés. Conservez des copies des reçus et des dossiers et tenez un journal de tous les achats que vous avez effectués.

7. Suivre les dépenses de vente

Le prix de vente de la maison peut être réduit de tous les coûts associés à la vente de la maison, ce qui réduira le montant de la plus-value résultant de la vente. Si vous avez un gain en capital imposable parce que vous avez dépassé votre exclusion ou que la propriété n'est pas admissible, la soustraction de ces dépenses du produit de la vente réduira votre gain en capital.

Bien que vous ne puissiez pas déduire les frais de nettoyage ou d'entretien de votre prix de vente déclaré, il y a beaucoup d'autres coûts de vente qui sont admissibles. Nolo note que les frais de règlement, les commissions de courtier, les frais d'entiercement et de clôture, les frais de publicité et d'évaluation, les points payés par le vendeur, les frais de recherche de titres, les taxes de transfert et tous les frais de préparation de documents peuvent réduire votre gain en capital. Comme avec les améliorations de la maison, gardez les dossiers et les reçus au cas où l'IRS veut les voir.

À titre d'exemple, considérons un couple qui vend sa maison pour 700 000 $. Ils paient un courtier immobilier de 6% (700 000 $ x 0, 06 = 42 000 $). Ils paient un avocat 18 000 $ en frais, ainsi que la fermeture, l'entiercement et l'enregistrement. Leurs coûts de vente sont de 60 000 $. Leur produit net est donc de 700 000 $ - 60 000 $ = 640 000 $. Leur base à la maison est de 140 000 $. Leur gain en capital est de 640 000 $ - 140 000 $ = 500 000 $. Comme ils répondent aux tests de propriété et d'utilisation et déposent conjointement, ils peuvent exclure la totalité de la plus-value. S'ils n'avaient pas soustrait les coûts de la vente, ils devraient payer 60 000 $ d'impôt sur les gains en capital.

8. Déplacez souvent

L'exclusion de gain en capital de l'IRS est assez importante pour que de nombreux contribuables n'auront jamais à payer d'impôts sur la vente de leurs maisons. Cependant, si vous détenez votre propriété depuis longtemps, si vous l'avez achetée dans une zone chaude ou si vous êtes célibataire, l'exclusion peut ne pas couvrir entièrement votre gain.

Pour utiliser l'exclusion du gain en capital à son plein potentiel, l'expert en fiscalité David John Marotta a écrit dans Forbes que vous devriez envisager un mouvement lorsque vous avez atteint l'exclusion de gain en capital sur votre maison. Bien que vous ayez vécu dans votre maison pendant au moins deux ans pour réclamer l'exclusion, l'IRS permet aux contribuables d'utiliser l'exclusion plusieurs fois (pas plus d'une fois tous les deux ans, en général). Cela signifie que vous pourriez potentiellement vendre plusieurs maisons à un gain important et ne jamais payer un sou en taxes.

Éviter les gains en capital sur les placements

Il existe plusieurs stratégies d'économie d'impôt qui fonctionnent particulièrement bien pour les investissements comme les actions, les obligations, les fonds de retraite et les propriétés locatives.

9. Utilisez un compte de retraite

Vous pouvez utiliser des véhicules d'épargne-retraite, tels que 401ks, IRA traditionnels et Roth IRA, pour éviter les gains en capital et de reporter l'impôt sur le revenu. Avec 401ks et IRA traditionnels, vous pouvez investir dans le marché en utilisant des dollars avant impôts. Vous ne paierez jamais de gains en capital sur les gains, bien que vous paierez de l'impôt sur le revenu ordinaire lorsque vous retirerez le revenu. Investir de cette façon peut vous faire économiser un paquet d'impôt si vous êtes dans une tranche d'imposition inférieure lorsque vous prenez votre retraite.

Cependant, vous ne devez pas supposer automatiquement que vous serez dans une tranche inférieure à la retraite. Bien que votre revenu d'emploi puisse diminuer lorsque vous prenez votre retraite, vous pouvez avoir des sources de revenus supplémentaires provenant de la sécurité sociale, des retraites, des intérêts et des dividendes. Ainsi, votre taux d'imposition marginal peut être le même qu'avant votre retraite. De plus, comme il se peut que vous ayez moins de retenues potentielles, comme les paiements d'intérêts étudiants ou les paiements d'intérêts hypothécaires, et que vous ne puissiez pas déduire votre enfant, votre revenu imposable pourrait augmenter.

Si vous n'êtes pas sûr si vous serez dans une tranche d'imposition inférieure à la retraite, un Roth IRA est un autre moyen d'éviter les impôts sur les gains en capital. Comme les 401ks et les IRA traditionnels, les gains ou les dividendes ne sont pas imposés dans le compte. Contrairement aux 401ks et aux IRA traditionnels, où les contributions proviennent de dollars avant impôts, les contributions à Roth IRA proviennent de dollars après impôt, de sorte que les distributions ne sont pas imposables.

Selon votre revenu, faire des contributions à un compte de retraite peut générer un crédit d'épargne pour vous sur votre déclaration.

10. Biens-cadeaux à un membre de la famille

Si vous ne voulez pas payer 15% ou 20% d'impôt sur les gains en capital, donnez les actifs appréciés à quelqu'un qui n'a pas à payer un taux aussi élevé. L'IRS permet aux contribuables de donner jusqu'à 14 000 $ par personne (un couple déposant conjointement peut offrir jusqu'à 28 000 $), par année, sans encourir aucun impôt sur les dons. Cela signifie que vous pourriez offrir des actions ou d'autres placements appréciés à un membre de la famille dans une tranche d'imposition à faible revenu. Si le membre de la famille choisit de vendre l'actif, il sera imposé à son taux, pas le vôtre. S'il est dans les tranches de 10% ou 15% de l'impôt sur le revenu ordinaire l'année de la vente, l'impôt sur les gains en capital pourrait être entièrement évité.

C'est un excellent moyen de transmettre un soutien financier ou des cadeaux aux membres de la famille tout en minimisant l'impôt sur les gains en capital. Notez, cependant, que la tactique ne fonctionne pas bien pour donner à des enfants ou des étudiants de moins de 24 ans. Ces personnes à charge doivent payer au taux d'imposition de leurs parents s'ils ont des revenus non gagnés de toute source - tels que revenu - qui dépasse 2 100 $. Cette soi-disant "taxe Kiddie" signifie que les avantages fiscaux sont généralement annulés si l'actif est vendu.

11. Échange plutôt que vendre

Échanger des biens est une autre astuce fiscale légitime pour reporter les impôts sur les gains en capital. Échanger des biens similaires vous permet de différer le gain jusqu'à ce que vous vendiez finalement l'actif que vous avez reçu dans la bourse. L'IRS permet des échanges en nature - dénommés 1031 échanges - pour les biens immobiliers et autres actifs d'investissement.

Un échange similaire se produit lorsque vous vendez un actif et fermez sur l'achat d'un autre actif du même type dans les 180 jours. Vous n'avez pas nécessairement à échanger des actifs avec une personne pour être admissible à l'échange et être en mesure de reporter le gain. Cependant, le produit de l'actif que vous vendez doit passer par un intermédiaire qualifié, et le produit doit être utilisé pour acheter le nouvel actif. S'il reste de l'argent de la vente, non dépensé pour l'achat, l'intermédiaire vous le donne et il est imposable, généralement à titre de gain en capital.

Vous n'êtes pas limité à un échange de section 1031. Fait correctement, vous pouvez répéter le processus et continuer à différer le gain jusqu'à ce que vous vendiez la dernière propriété que vous recevez pour de l'argent.

12. Faire un don à la charité

Si vous faites don de votre bien apprécié à un organisme de bienfaisance ou à but non lucratif que vous soutenez, vous obtiendrez une déduction d'impôt agréable et sans impôt sur les gains en capital. En fait, vous pouvez faire un don d'un bien apprécié et demander une déduction fiscale pour sa juste valeur marchande actuelle.

Par exemple, disons que vous avez acheté 100 actions d'Apple à 63 $ et que vous avez décidé de le donner à un organisme de bienfaisance. Votre base est de 6 300 $. Après sa division 7: 1, disons que les actions valent 120 $. Ainsi, la valeur de vos actions est de 100 x 7 x 120 $ = 84 000 $. Votre déduction de bienfaisance est de 84 000 $, la juste valeur marchande à la date du don de l'action. De plus, vous n'avez pas à payer d'impôt sur les gains en capital sur le gain en capital de 77 700 $. Puisque les organismes de bienfaisance sont exonérés d'impôt, l'organisme de bienfaisance ne doit pas non plus payer d'impôt sur les gains en capital.

Dernier mot

L'impôt sur les gains en capital n'est pas un problème qui touche uniquement les riches. Les contribuables ordinaires peuvent facilement économiser des milliers de dollars sur l'impôt sur les gains en capital en utilisant quelques-unes de ces stratégies. Rappelez-vous simplement que pour certaines des stratégies fiscales les plus compliquées (telles que l'engagement dans un échange de type 1031), vous feriez mieux de consulter un comptable fiscaliste pour vous assurer de bien comprendre tous les détails.

Pouvez-vous suggérer des stratégies supplémentaires pour éviter les taxes sur les gains en capital?


La neutralité du Net expliquée - De quoi s'agit-il et pourquoi la réglementation d'Internet est importante

La neutralité du Net expliquée - De quoi s'agit-il et pourquoi la réglementation d'Internet est importante

Il y a quelques mois, deux vendeurs se sont présentés à ma porte pour tenter de me convaincre de passer mon service Internet à Verizon. Quand j'ai refusé, expliquant que je ne voulais pas soutenir Verizon en raison de sa position sur la neutralité du net, leur réponse a été, "Qu'est-ce que c'est?"Ce

(Argent et affaires)

7 étapes faciles pour changer de banque sans souci

7 étapes faciles pour changer de banque sans souci

Si, comme beaucoup d'Américains, vous en avez marre des frais bancaires élevés et du service à la clientèle médiocre, vous pourriez envisager d'autres options en matière de services bancaires. Trois des alternatives les plus populaires sont les banques en ligne, les coopératives de crédit et les petites banques locales.Bien que

(Argent et affaires)